Archives pour la catégorie Linux

Information a propos de linux.

Mise en place d’un serveur NAGIOS

Installer Nagios 4.1 sur Debian 8 Jessie

 

Installation de Nagios et de ses plugins

Prérequis :

apt-get install build-essential libgd2-xpm-dev openssl libssl-dev xinetd apache2-utils apache2 unzip php5

Ajout de l’utilisateur et du groupe nagios et affectation des droits :

useradd nagios

mkdir /home/nagios

chown nagios:nagios /home/nagios

groupadd nagcmd

usermod -a -G nagcmd nagios

Récupération des sources et compilation

Nagios 4 n’est pas dans les dépôts Debian. Nous allons devoir l’installer avec les sources.

cd /opt/

wget https://assets.nagios.com/downloads/nagioscore/releases/nagios-4.1.1.tar.gz –no-check-certificate             

tar xzvf nagios-4.1.1.tar.gz

cd nagios-4.1.1

./configure –with-nagios-group=nagios –with-command-group=nagcmd –with-httpd-conf=/etc/apache2/conf-available

make all

make install

make install-commandmode

make install-init

make install-config

/usr/bin/install -c -m 644 sample-config/httpd.conf /etc/apache2/sites-available/nagios.conf

usermod -G nagcmd www-data

ln -s /etc/init.d/nagios /etc/rcS.d/S99nagios

Nagios est installé dans /usr/local/nagios/

Installation des plugins :

wget http://nagios-plugins.org/download/nagios-plugins-2.0.3.tar.gz

tar xvf nagios-plugins-…

cd nagios-plugins-…

./configure –with-nagios-user=nagios –with-nagios-group=nagios

make

make install

Configuration Apache2 :

Il faut activer le module rewrite et cgi d’apache2

a2enmod rewrite

a2enmod cgi

On crée un fichier password pour l’accès à Nagios

htpasswd -c /usr/local/nagios/etc/htpasswd.users nagiosadmin

On active le site Nagios :

a2ensite nagios

Ici il faut rebooter votre machine.

On lance les deux services, si ils ne le sont pas.

service nagios start

service apache2 reload

Nagios est accessible sur http://Votre.Adresse.I.P/nagios

 

Installation du module MKLiveStatus

MKLiveStatus est un plugin qui permet de faire l’interface entre Nagios et d’autres logiciels ( Nagvis, Adagios, … )

Il joue en quelques sorte le rôle de passerelle.

Récupération des sources et installation

wget http://mathias-kettner.com/download/mk-livestatus-1.2.6p9.tar.gz

tar xvf mk-livestatus-1.2.6p9.tar.gz

cd mk-livestatus-1.2.6p9/

./configure –with-nagios4

make install

mkdir -p /var/lib/nagios/rw/

chown nagios:nagios -R /var/lib/nagios

Maintenant il vous faut éditer le fichier de configuration de nagios /usr/local/nagios/etc/nagios.cfg et ajouter tout en bas

broker_module=/usr/local/lib/mk-livestatus/livestatus.o /var/lib/nagios/rw/livestatus

On relance Nagios

service nagios restart

Pour aller plus loin

Maintenant que votre installation de Nagios est fonctionnel il va falloir le configurer.

Si vous souhaitez utiliser une interface web de configuration, cliquez ici.

Créer un conteneur sous Proxmox

Les conteneurs sont un système de virtualisation, utilisant l’isolation comme méthode de cloisonnement. Il est utilisé pour faire fonctionner des environnements Linux isolés les uns des autres dans des conteneurs partageant le même noyau et une plus ou moins grande partie du système hôte. Le conteneur apporte une virtualisation de l’environnement d’exécution et non pas de la machine. C’est pour cela que l’on parle de conteneur et non pas de machine virtuel.

1.Télécharger le Template:

Dans notre cas, on va allez chercher le Template dans
-Vue serveur -> labo21 -> disk local -> contenu -> Template
Ici, vous pourrait choisir le noyau qui servira de base a votre conteneur.

Une fois le téléchargement terminée, la machine Proxmox doit vous retourner « task OK »
Continuer la lecture de Créer un conteneur sous Proxmox

Configuration simple de Samba en StandAlone sur Debian

Pour configurer Samba en StandAlone :

1-Préparer le partage :

Crée les utilisateurs, groupes et dossiers de partage :

Adduser {utilisateur} //Création d’un utilisateur
Addgroup {groupe} //Création d’un groupe
Addgroup {utilisateur} {groupe} //ajout d’un utilisateur à un groupe
Mkdir /home/{répertoire de partage} //création d’un répertoire de partage

Attribuer les droits sur les répertoires de partage :

Chgrp {groupe} {répertoire} //Change le groupe d’un répertoire
Chmod {droit} {répertoire} //Change les droit d’un répertoire

(A partir de cette étape il faut faire des testes pour vérifier que nos utilisateurs locaux on bien les bons droits sur les bons répertoires)

2-Configuration de Samba :

Installer le paquet samba :

apt-get install samba

Sauvegarder et éditer le fichier de configuration samba :

Cp /etc/samba/smb.conf /etc/samba/smb.conf.sav //Sauvegarde du fichier de configuration
Nano /etc/samba/smb.conf

On ajoute la configuration minimum à la fin du fichier de configuration :

[{nom du partage}]
Guest ok = yes
Path = {chemin}
Browseable = yes
Writable = yes

On ajoute enfin nos utilisateurs dans Samba :

Smbpasswd –a {utilisateur}

Relancer les 2 services Samba :

Service smbd restart
Service nmbd restart

Le dossier de partage devrais maintenant apparaître dans la section ‘Réseau’ de votre ordinateur Windows.

Remarque :

Chaque utilisateur connecter verra en plus du répertoire de partage, son propre répertoire situé dans /home/$USER.

Les droits ne serons effectif que si l’utilisateur Windows à le même login et MDP que sur Linux
(attention aux majuscules et aux accents).

Il n’est pas obligatoire de crée des utilisateur ayant droit, on peut très bien attribuer les droits 777 sur le répertoire de partage et ainsi n’importe qui pourra utiliser ce partage.