Réseau Wifi

Description :

Le Wi-Fi (le nom est masculin), aussi orthographié wifi est un ensemble de protocoles de communication sans fil régis par les normes du groupe IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11). Un réseau Wi-Fi permet de relier par ondes radio plusieurs appareils informatiques (ordinateur, routeur, smartphone, décodeur Internet, etc.) au sein d’un réseau informatique afin de permettre la transmission de données entre eux.

Versions actuelles :

  • 802.11 a : La norme 802.11a (baptisée Wi-Fi 5) permet d’obtenir un haut débit (dans un rayon d’environ 10 mètres : 54 Mbit/s théoriques, 27 Mbit/s réels) dans la bande de fréquence radio SHF des 5 GHz (bande U-NII = Unlicensed – National Information Infrastructure). La norme 802.11a spécifiait 8 canaux non superposés occupant la bande de 5,150 à 5,350 GHz ; chaque canal est subdivisé en 52 sous-porteuses (codage OFDM). La modulation utilisable est adaptative, en fonction des conditions radio : 16QAM, 64QAM, QPSK ou BPSK.
  • 802.11 b : La norme 802.11b était la norme Wi-Fi la plus répandue en base installée au début des années 2000. Elle propose un débit théorique crête de 11 Mbit/s (6 Mbit/s réels) avec une portée pouvant aller jusqu’à 300 mètres (en théorie) dans un environnement dégagé. La plage de fréquences utilisée est la bande des 2,4 GHz (bande ISM = Industrial Scientific Medical) avec, en France, 13 canaux radio disponibles dont 3 au maximum non superposés (1 – 6 – 11, 2 – 7 – 12…). La modulation utilisable est, au choix : CCK, DBPSK ou QPSK.
  • 802.11 g : La norme 802.11g offre un plus haut débit (54 Mbit/s théoriques, 25 Mbit/s réels) dans la bande de fréquence des 2,4 GHz. La norme 802.11g offre une compatibilité ascendante avec la norme 802.11b8. Cette aptitude permet aux équipements de proposer le 802.11g tout en restant compatibles avec les réseaux existants 802.11b. Le principe est le même que celui de la norme 802.11a (bande des 5 GHz), mais en utilisant 13 canaux composés chacun de 48 sous-porteuses radio et partiellement superposés, dans la bande de fréquences des 2,4 GHz. Le 802.11g utilise un codage OFDM autorisant de plus hauts débits ; chaque sous-porteuse utilise les modulations classiques BPSK, QPSK ou QAM comme dans la norme 802.11a.
    Le codage OFDM étant interne à chacun des 13 canaux de 22 MHz possibles (14 au Japon), il est donc possible d’utiliser au maximum, à plein débit, 3 de ces canaux non superposés (1 – 6 – 11, 2 – 7 – 12, etc.)
  • 802.11 n : La norme 802.11n est disponible depuis le 11 septembre 2009. Le débit théorique atteint les 450 Mbit/s en Mimo 3×3 (débit réel jusqu’à 200 Mbit/s dans un rayon de 100 mètres) grâce aux technologies MIMO (Multiple-Input Multiple-Output) et OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing). Des équipements propriétaire, qualifiés de « pré-N » étaient disponibles depuis 2006.
  • Le 802.11n a été conçu pour pouvoir utiliser les bandes de fréquences de 2,4 GHz ou 5 GHz. Les premiers adaptateurs 802.11n disponibles étaient généralement simple-bande à 2,4 GHz, mais des adaptateurs double-bande (2,4 GHz ou 5 GHz, au choix) ou même double-radio (2,4 GHz et 5 GHz simultanément) sont également disponibles. Le 802.11n sait combiner jusqu’à 2 canaux de 20 MHz non superposés, ce qui permet, en théorie d’atteindre une capacité totale théorique de 600 Mbit/s dans la bande des 5 GHz.
  • 802.11 ac : IEEE 802.11ac est la dernière évolution du standard de transmission sans fil 802.11, qui permet une connexion sans fil haut débit dans la bande de fréquences inférieure à 6 GHz (communément appelée bande des 5 GHz). Le 802.11ac offre jusqu’à 1 300 Mbit/s de débit théorique, en utilisant des canaux de 80 MHz, soit jusqu’à 7 Gbit/s de débit global dans la bande des 5 GHz (de 5170 MHz à 5835 MHz). La norme a été ratifiée en janvier 2014.