Microsoft lie davantage Azure Active Directory à Edge

Microsoft a annoncé en début de semaine que les versions iOS et Android de son navigateur Edge prenaient désormais en charge l’authentification unique (SSO) et l’accès conditionnel – des fonctions essentielles de sécurité, de gestion et de commodité pour l’entreprise. Intégrer Edge sur mobile dans l’écosystème plus large de l’entreprise – en tirant parti du SSO d’Azure Active Directory (Azure AD), par exemple – est peut-être la meilleure façon pour Microsoft d’inciter ses plus importants clients à adopter le navigateur.

Les utilisateurs d’Edge peuvent maintenant lancer des applications web tierces ou internes connectées à Azure AD sans avoir à saisir à nouveau leurs identifiants. Une fois connectées à l’appareil, toutes les autres applications Azure-AD connectées – celles qui ont été choisies par le personnel IT de l’entreprise – sont accessibles sans authentification supplémentaire.

Edge peut remplacer le navigateur Intune Managed Browser – un navigateur très simpliste bénéficiant de la stratégie Intune de Microsoft – pour le SSO, et simplifier l’accès aux applications web.

Intel vise le haut de gamme avec ses dernières puces mobiles 9e Gen

Intel vient finalement de lancer six nouvelles puces Core mobiles série H de 9e génération. Dont la plus rapide, la Core i9-9980HK, qui atteint un nouveau record avec 8 cœurs, 16 threads, et une vitesse d’horloge de 5GHz en mode turbo.

Toutes les puces sont basées sur l’architecture « Coffee Lake Refresh » (Coffee Lake-R), et sont fabriquées selon un procédé à 14nm. Comparativement, les puces mobiles Core de 8ème génération livrées l’an dernier ne comportaient que 6 cœurs pour une vitesse d’horloge de 4,8 GHz.

En ce qui concerne les tâches de bureau et de navigation Web courantes, les puces offrent un mode basse consommation qui assurerait dix heures d’autonomie à la batterie, selon l’ « objectif ambitieux » des dirigeants d’Intel, contre une heure de gaming.

Des puces Intel vPro de 8e Gen avec une sécurité renforcée

L’annonce par Intel de processeurs vPro de 8e Gen pour les entreprises fait forcément penser à l’arrivé des puces Ryzen Pro. Alors que ce dernier avait centré toute la présentation des puces Ryzen sur la performance et une vitesse d’horloge plus élevée, Intel a mis en avant la performance, mais aussi les technologies au niveau de cette plate-forme reposant sur l’architecture Whiskey Lake et propose avec un TDP limité à 15 Watts.

Comme d’habitude, Intel a fait des comparatifs de performance. Ainsi, selon le fondeur, la puce Core i7-8665 offre 65 % de performances de plus par rapport à un PC vieux de trois ans et le fondeur a affirmé que la laptops pouvaient offrir jusqu’à 11 heures d’autonomie.

Les technologies de la plate-forme ont toujours été l’une des caractéristiques les plus déterminantes des puces vPro, qu’il s’agisse des logiciels antivol et de contrôle à distance des hardwares écran-clavier-souris (KVM), qui existent depuis plusieurs années, ou d’authentification biométrique au niveau de la puce. Pour la puce vPro de 8e génération, Intel s’est de nouveau tourné vers la sécurité, avec une technologie appelée Intel Hardware Shield

Nvidia dévoile un kit de développement IA GPU à 99$

Nvidia a dévoilé un kit de développement Jetson Nano Developer Kit à 99 dollars HT. Ce kit, extension de la plateforme graphique embarquée « Jetson » de l’entreprise, va permettre d’infuser de l’IA dans les projets de développements les plus audacieux, ce dont le Raspberry Pi ne pouvait que rêver.

Le Jetson Nano Developer Kit est une version autonome du nouvel ordinateur Jetson Nano AI, également annoncé lundi. Comme on peut s’y attendre dans le cas de Nvidia, le GPU est le composant le plus impressionnant : une bête de 128 cœurs, basée sur l’architecture GPU « Maxwell » qui alimentait les cartes graphiques GeForce GTX série 900 de Nvidia.

Nvidia a enrichi la carte avec un processeur ARM A57 quad-core tournant à 1,43 GHz. Elle est aussi dotée de 4 Go de mémoire LPDDR4 64 bits et de l’Ethernet gigabit. Comme pour le Raspberry Pi, le stockage s’effectue sur une carte SD.

Apple doit-il laisser tomber Intel pour AMD ?

Selon les dernières informations, Apple prévoit de produire ses propres CPU et GPU pour équiper ses Mac. Les processeurs T2 actuels ne sont que la toute première étape de ce processus. Le niveau suivant le plus logique pour Apple, si l’on considère les ratios puissance/performance et coût/performance, serait de construire un MacBook autour de sa puce maison A12X.

Pour cette raison et pour bien d’autres encore, il serait logique qu’Apple commence à porter macOS sur ARM et produise des ordinateurs qui fonctionnent avec ses propres CPU et GPU.

AMD a furtivement montré ses produits gravés en 7 nm qu’il livrera cette année. Au cours de sa keynote d’ouverture du CES 2019, AMD a notamment montré un prototype de sa future puce Ryzen de 3e Gen. Même si elle fonctionne à une vitesse réduite, elle bat la puce Core i9-9900K dans un test Cinebench.

Intel change la gestion des antivirus

Le circuit graphique des processeurs Intel core permettra de soulager les processeur des taches d’analyse antivirus et recherche de malwares. Intel veut montrer que la sécurité de ses utilisateurs est important après les failles Spectres et Meltdown.

Dans un processeur, l’analyse monopolise 20% des ressources disponibles. L’utilisation du GPU permet au processeur de descendre ses ressources allouer a l’analyse a 2%. Cela est déjà disponible sur les processeurs de 6eme , 7eme et 8eme génération.  Microsoft pousse les développeurs a utiliser cette nouvelle fonction qui permettra a terme d’améliorer les performances et la sécurité des ordinateurs.

 

Faille sur Twitter

Une faille sur Twitter oblige les utilisateurs a changer leur mot de passe ce 3 mai. Le réseau social a constater cette faille mais na pas trouver de trace de violation de sa base de donnés.

Ces informations était en clair alors que d’habitude elle sont crypté par la fonction bcrypt qui permettait au pirate de récupérer ses informations en clair. Twitter affirme avoir trouvé cette faille eu même et supprimer les mots de passe en clair et comblé cette faille pour que cela ne se reproduise plus. Elle insiste aussi sur le fait qu’aucune violation na été constaté et recommande fortement au utilisateur de changer leur mot de passe.

Intel en hausse

L’annonce des résultats d’Intel du premier trimestre 2018 est tombe cette semaine il sont encore en hausse. Intel en a profiter pour annoncer la nouvelle génération de processeur Whiskey Lake qui sortiront pas avant 2019 en raison d’un retard de production.

Intel a déjà du mal a livrer sont processeur de 8 eme génération gravé en 10nm ce qui influe sur la neuvième génération qui est retardé a cause de cela.

Malgré cela Intel a engrangé 4,5 Milliards de dollars de bénéfices ce qui est 50% supérieur au même trimestre de l’année dernière qui était pourtant une année record selon Biran Krzanich , CEO de l’entreprise.

Pour la partie serveur Intel a été pousser par son groupe de Data Center qui a enregistre une hausse de 23%. Et sa mémoire Optane a dépasser le milliards de dollars.

Les machines virtuelles vulnerables

La découverte d’une mauvaise interprétation des développeurs a crée une failles dans les machines virtuelles ce qui peut permettre a un attaquant de faire planter le système ou d’accéder au privilèges.

Les développeurs ont mal interprétés le guide d’Intel de programmation système destiné au développeurs de logiciel de virtualisation ou de système de virtualisation. Cela est présent sur tout les systèmes  tel que Windows,Linux,FreeBSD ou encore Xen et VMware.

Tout cela vient d’une petite incompréhension du manuel, les développeurs ont cru que deux taches s’exécuterait suite a suite sans qu’aucun programme puisse s’intercaler entre les deux alors que dans la réalité cela ne se passe pas comme sa ce qui permet d’exécuter un code malveillante entre deux exécution système.

De grosse innovation dans le domaine de la Cyber-sécurité

En 2018, 5 des plus grosses levée de fonds sont des solutions portants sur l’I.A , comme Sift Science qui utilise l’I.A pour analyser et détecter la fraude grâce a son agrégation de données de 6000 sites et applications , Stripes Group lui a investi 53 millions de dollars dans cette entreprise prometteuse.

DataVisor mise sur l’apprentissage machine non supervisé pour lutter contre la fraude et celui ci crée lui même ses filtres pour détecter les fraudes en analysant déjà celle qu’il a détecter. Un financement de 40 millions de dollars par l’entreprise Sequoia Chine va permettre a DataVisor d’étendre son rayonnement a l’international.