SteelSeries Apex M750

SteelSeries Apex M750 : un clavier pour joueurs performant et bruyant.

Vendu 169,99 €, le Steelseries Apex M750 est un clavier qui semble pour le moins dépourvu d’atouts : pas de connecteurs additionnels, pas de repose-poignets, pas de touches dédiées aux macros… il semble tout miser sur son rétroéclairage RGB et ses interrupteurs mécaniques linéaires. Des arguments suffisants ? Pas pour tout le monde…

CARACTÉRISTIQUES
Nombre de touches (clavier)
105
Clavier / souris sans fil
Non
Face-à-face

On ne perdra donc pas de temps à décrire les particularités techniques de l’Apex M750 : seuls ses interrupteurs mécaniques et son rétroéclairage RGB le placent clairement dans la catégorie des claviers pour joueurs. Pour le reste, il s’agit d’un modèle des plus basiques, sans options particulières, pas même un petit repose-paumes, qui aurait pourtant été le bienvenu à ce prix.
ApexM750-retro.jpg
Avec son châssis de type frameless, l’Apex M750 laisse les touches « flotter » au-dessus de sa coque.
L’Apex M750 n’en est pas moins bien fini pour autant. Il affiche une bien belle qualité de fabrication et inspire confiance. Sa structure en aluminium (45,4 x 15,4 x 4,7 cm pour 1 kg) semble très solide et son châssis frameless — sans capot supérieur entourant les touches — facilite le nettoyage des saletés qui finissent inévitablement par se coincer entre les touches. Un simple coup de soufflette suffit à les déloger.

Petite “bizarrerie”, plutôt que d’opter pour des pieds rabattables pour relever l’arrière du châssis, Steelseries a opté pour deux patins plus épais que ceux d’origine. Si l’on aime les claviers surélevés, il faut donc démonter ces derniers et les remplacer par ceux qui sont destinés à cet usage. Une opération qui devrait de toute manière n’avoir lieu qu’une fois lors de l’installation, et un choix qui assure certainement plus de stabilité à ce clavier que les pieds rétractables traditionnels. Sur ce point, l’Apex M750 est parfait et ne bouge absolument pas lors de la frappe, même sous les plus acharnées.
ApexM750-pieds.jpg
L’ajustement de la hauteur se fait en remplaçant les patins antidérapants par des plus épais et non en dépliant des pieds.
Les touches sont disposées de la plus classique des manières et présentent une sérigraphie parfaitement lisible. En combinaison avec la touche FN (logo SteelSeries), les touches de fonction F5 à F12 donnent accès au réglage du rétroéclairage sur 20 niveaux et aux raccourcis multimédias (lecture/pause, piste suivante/précédente, volume). Toutes les touches du clavier sont bien entendu paramétrables de toutes les manières possibles en passant par le logiciel SteelSeries Engine 3.0 (voir encadré). De la même manière, leur rétroéclairage est réglable touche par touche, ou en utilisant l’un des effets prédéfinis (éclairage fixe, respirant, vague, autour des touches pressées, sur la touche pressée, image d’éclairage issue d’un Gif, informations visuelles sur le jeu utilisé s’il est compatible, etc. — voir encadré). Notez que, comme d’habitude avec ce type de clavier, le châssis frameless laisse beaucoup passer la lumière du rétroéclairage autour des touches.

Pour être parfaitement exhaustif et en terminer avec cette présentation des fonctions de l’Apex M750, sachez que son câble de connexion USB mesure 2 m de long et qu’il n’est ni tressé ni détachable.

FRAPPE 3/5

Venons-en au point qui fâche. Ce clavier est équipé d’interrupteurs QX2 spécifiques à SteelSeries. De type linéaire, ils se rapprochent donc des Cherry MX rouges ou des Razer jaunes. Nous ne jugerons pas de la linéarité puisque le joueur choisit généralement ce type de toucher en connaissance de cause. Rappelons tout de même qu’il demande une parfaite maîtrise de la frappe sur les touches. L’erreur n’est pas permise puisque, sans résistance marquée au niveau du point de déclenchement, l’interrupteur se déclenche à la moindre sollicitation. En chiffres, le point d’activation se situe ici à 2 mm d’une course totale de 4 mm et demande 45 cN de pression.
ApexM750-interrupteur.jpg
Un interrupteur QX2 à led de l’Apex M750.
En l’absence de résistance marquée au point d’activation, les interrupteurs linéaires sont donc généralement plus silencieux que les tactiles. Le problème, c’est que le bruit des touches de l’Apex M750 est tout simplement insupportable en bout de course, quand on arrive en butée. Ce bruit ne peut donc même pas servir de retour d’information à un déclenchement de l’interrupteur. Nous insistons bien sur le fait que c’est la touche qui est excessivement bruyante, et non l’interrupteur. Nous avons d’ailleurs retiré quelques touches pour frapper directement sur les interrupteurs et constater que le bruit était extrêmement atténué et se limitait à un petit clic sans commune mesure avec celui entendu quand les touches sont présentes sur les interrupteurs. Le bruit pourrait provenir d’un mauvais amortissement de la touche et d’une résonance excessive du bruit, peut-être à cause de la qualité du plastique. L’Apex M750 est donc inutilisable chez soi quand des personnes se trouvent à proximité. Même seul, le joueur pourra être dérangé par le bruit de son propre clavier, à moins de jouer avec un casque. Attention les oreilles donc !

Pour le reste, en bon clavier gaming qui se respecte, ce modèle dispose d’un anti-ghosting complet avec N-key Rollover, synonyme de reconnaissance de toutes les touches du clavier simultanément enfoncées.