La Technologie xDSL

PRÉSENTATION

x Digital Subscriber Line : ligne, installée entre le terminal d’un abonné et le commutateur d’un réseau de télécommunication, qui supporte une des technologies permettant d’obtenir des hauts débits de transmission de signaux numériques, de l’ordre de plusieurs mégabits par seconde, sur les câbles traditionnellement utilisés pour la téléphonie analogique.

Il existe plusieurs technologies, auxquelles fait référence le sigle anglais xDSL, qui permettent d’atteindre des hauts débits de données sur les lignes téléphoniques traditionnelles. Chacune d’entre elles peut être identifiée en décodant la ou les lettres qui peuvent être mises à la place de x devant DSL :ADSL, HDSL, SDSL, RADSL, VDSL, etc.

LES TECHNOLOGIES XDSL

xDSL L’ADSL fait partie d’une famille technologique appelée xDSL ou DSL qui regroupe tout ce qui permet de faire passer des flots de données à grande vitesse sur de simples lignes téléphoniques. Il en existe différentes variantes : 
– HDSL : (High bit rate DSL)
– SDSL : (Single pair, ou symmetric DSL) 
– ADSL : (Asymmetric DSL) 
– RADSL : (Rate adaptative DSL) 
– VDSL : (Very high DSL) 
Les différences essentielles entre ces technologies sont affaires de : 
– vitesse de transmission 
– distance maximale de transmission 
– variation de débit entre le flux montant (utilisateur/réseau) et flux descendant (réseau/utilisateur) 
Les technologies xDSL sont divisées en deux grandes familles, celles utilisant une transmission symétrique et celle utilisant une asymétrique. Le choix de commercialisation en France s’est porté sur l’ADSL (asymétrique), le plus adapté aux consommateurs et à l’utilisation de l’Internet. 
ADSL Light (G.Lite) 
Il existe une technologie ADSL.Light (G.Lite) qui utilise un filtre intégré dans le modem. Mais c’est une technologie différente de celle implémentée par FT en France en ce moment. Cette technologie est cependant utilisée en Belgique … 
Extrait : 
« En décembre 1998, une importante étape a été franchie par l’UIT (Union Internationale des Télécommunications) en ce qui concerne la normalisation des systèmes DSL. Le standard le plus attendu était l’ADSL-Lite, qui cache une version allégée de l’ADSL. Il est destiné aux accès rapides à Internet et fonctionne à des débits inférieurs à ceux de son aîné. Il est moins complexe à mettre en ouvre car il ne requiert pas de séparateur de ligne (POTS splitter). De plus, les prix de ces modems devraient être voisin de ceux des modems V.90. » 
La mise en place des modems light ne devrait pas tarder à venir afin de minimiser la lourdeur de mise en place et permettre une plus grande liberté pour les ISP en pouvant commercialiser directement des kits complets. En effet, ces modems ne nécessitent pas l’intervention d’un technicien chez l’abonné, mais en contre partie, il y aune diminution du débit (en théorie).

CLIQUER SUR L’IMAGE CI-DESSOUS POUR CONSULTER MON PROJET D’IUT SUR L’xDSL :

Capture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *