Des chercheurs ont miniaturisé un prototype de batterie capable de refroidir le smartphone

Des chercheurs ont miniaturisé un prototype de batterie capable de refroidir le smartphone

Des chercheurs ont miniaturisé un prototype de batterie capable de refroidir le smartphone

Des chercheurs de ETH Zurich et d’IBM Research Zurich travaillent sur la création d’une petite batterie avec un système de refroidissement pour éviter les problèmes de surchauffe.

Alors que nous vous parlions il y a peu des derniers travaux de l’inventeur de la batterie au lithium-ion, une autre batterie révolutionnaire a été inventée par les chercheurs de ETH Zurich et d’IBM Research Zurich. En effet, malgré sa toute petite épaisseur de 1,5 mm, cette dernière permet d’alimenter un système électronique et de diminuer les risques de surchauffe grâce à son dispositif de refroidissement intégré.

Une batterie intelligente

Nous le savons, un smartphone en surchauffe n’est jamais bon signe, que ce soit pour la batterie ou les performances. Avec le fiasco du Samsung Galaxy Note 7, les systèmes de refroidissement de batteries sont un sujet sensible, Samsung intègre d’ailleurs ses propres dispositifs, comme d’autres constructeurs.

Des chercheurs ont cependant été plus loin en proposant une batterie qui a la capacité de faire descendre la température de l’appareil. Comment ça marche ? La batterie alimente l’appareil en électricité en même temps qu’elle régule l’excès de chaleur grâce à des électrolytes à l’état liquide. Tel un dispositif de refroidissement liquide des plus classiques donc, mais qui joue également le rôle de batterie.

Comment ça marche ?

Les scientifiques ont réussi à mettre en place un système de microcanal qui permet d’alimenter en électrolytes le dispositif sans pour autant être gourmand en ressource : 1,4 watt par centimètre carré et 1 watt pour nourrir la batterie. Mais surtout, le plus impressionnant est que ce système n’est renfermé que dans 1,5 mm.

Un prototype prometteur

Pour le moment néanmoins, le projet n’est qu’au stade de l’idée. Le prototype n’a pas encore la charge en électricité suffisante pour alimenter une puce. Le principe n’en demeure pas moins intéressant et on peut espérer qu’un tel système puisse devenir une norme dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *