L’iPhone X

Le voici, le vrai nouvel iPhone. Un mois après les iPhone 8 et iPhone 8 Plus, énièmes mises à jour itératives des iPhone 6 et iPhone 6 Plus, voici le test de l’iPhone X, le plus innovant des iPhone.

L’iPhone a 10 ans. Pour ce 10e anniversaire, Apple a marqué le coup avec un iPhone X instaurant un nouveau segment encore plus haut de gamme. Ce modèle est effectivement vendu 1 159 à 1 329 euros en versions 64 et 256 Go.

C’est qu’Apple a conçu l’iPhone le plus nouveau de l’histoire de l’iPhone : outre les mises à jour du processeur ou de l’appareil photo, le « X » apporte un nouveau design, de nouveaux matériaux, une nouvelle technologie d’écran ou encore une nouvelle technologie de déverrouillage.

Le meilleur écran OLED du marché

La deuxième plus grande nouveauté de l’iPhone X, c’est qu’il arbore pour la première fois un écran OLED. La marque estimait jusqu’alors que la technologie OLED n’était pas à la hauteur, et lui préférait les meilleurs écrans LCD IPS. Ce nouvel écran est fabriqué par Samsung, mais Apple insiste sur le fait qu’il est de sa conception.

Techniquement, il affiche une diagonale de 5,8 pouces, une définition de 2436 x 1125 pixels, donc un ratio de 2,15:1 encore plus allongé que le ratio 18:9 (2:1) de la plupart des smartphones borderless. Il affiche aussi une gamme de couleurs DCI-P3, celle de l’industrie du cinéma, une luminosité maximale de 625 cd/m2, et il prend en charge la technologie HDR aux standards HDR10 et Dolby Vision.

En pratique, mes premières impressions se sont confirmées sur le long terme : cet écran « Super Retina HD » ne suscite pas d’effet wahou, Apple a fait le choix de couleurs neutres et fidèles, mais il suffit de repasser brièvement sur un iPhone à écran LCD pour constater à quel point l’iPhone X progresse en contraste et en vivacité des couleurs. Samsung par exemple a choisi un affichage beaucoup plus vif, beaucoup plus flatteur, au prix d’un manque de réalisme. Question de goûts…

Évoquons brièvement la fonction True Tone, qui adapte la température des couleurs de l’écran à la température de couleur ambiante. Elle demande un temps d’adaptation à certains, car dans la plupart des cas l’écran est beaucoup plus chaud que celui d’autres smartphones, mais après quelques jours d’utilisation on se rend compte à quel point les autres écrans sont trop froids (de nouveau pour fournir un blanc plus blanc que blanc).

La technologie OLED, même lorsqu’elle est « engineered » par Apple, n’est pas exempte de défaut pour autant. Apple reconnait sur son site internet que l’écran de l’iPhone X n’est pas prémuni contre le burn-in, dans certaines situations extrêmes, et que les couleurs virent en fonction de l’angle d’inclinaison. Enfin, en dépit de la résolution de 458 ppp, les plus pointilleux comme moi devineront la disposition PenTile des pixels, avec laquelle on compte deux sous-pixels par pixel au lieu de trois, ce qui laisse entrevoir un léger crénelage lorsqu’on regarde l’écran de près (sans pour autant le faire exprès).